L’Assemblée nationale, obstacle à la démocratie, doit être réformée de fond en comble.

Questekki  238  du mardi 16   février  2021 

Dossier Ressources naturelles : A quoi servent  les Présidents des conseils d’administration des sociétés publiques ?

A vrai dire, le régime  BBY a réussi à créer un puissant contre -feu avec l’affaire dite Adji Sarr / Sonko, qui n’est qu’une machination  de plus contre les patriotes démocrates. On ne parle plus des décès et des cas graves  de la covid-19, de la détresse des jeunes en chômage, du pillage de nos ressources halieutiques et minérales. 

Mary Teuw Niane a envoyé  un de ses affidés, nous dire  qu’il n’a pas besoin qu’on lui dise comment faire  son travail de PCA. Très bien.  A sa façon donc, il va nous clarifier l’affaire de nos 400.000 du scandale du siècle Sall-Timis concernant la spoliation du gaz de son Saint Louis.

Les Présidents des conseils  d’administration payés à ne rien faire ?

Mamadou Lamine Diallo in #Questekki 238

L’aspirant  à la mairie de Saint Louis ne peut pas ignorer les deals autour du gaz naturel de Saint Louis qui appartient au peuple sénégalais et donc aux Saintlouisiens aussi. En attendant,  Mr le Ministre MTN,   Oui  ou  non  Macky Sall est à son deuxième et dernier mandat ? Je dis oui et vous alors ? 

Le contre-feu de BBY a éclipsé le limogeage de Mr Abou Lô, PCA de la société AIBD, envoyé comme ambassadeur au Congo Brazzaville. Auparavant, vous vous souvenez,  la  députée Mame Diarra Fame avait été limogée illégalement  par le Président Moustapha Niasse du conseil d’administration de la société AIBD.  Dénoncer  cet acte illégal m’a valu une réaction incongrue de Moustapha Niasse en séance plénière.

En vérité, il y aurait  un trou de 6 milliards dans les comptes de l’AIBD dénoncé par Mme Fame et non démenti par le nouveau Directeur Général de l’AIBD. Le limogeage de Abou lô est sans doute lié à cette affaire. J’enverrai une question écrite au gouvernement.

Dossier nouveau : Il est temps de réformer l’Assemblée nationale au Sénégal.

Manifestement, comme l’avait fait remarquer Moustapha Diakhaté, l’Assemblée nationale fonctionne comme l’annexe du Palais. Elle est prête à violer la Constitution et les lois en vigueur pour satisfaire les désirs prédateurs du régime présidentiel. On l’a vu récemment avec l’affaire AIBD/Fame.

Aussi dans l’affaire de la levée de l’immunité parlementaire du député Sonko, le Bureau de l’Assemblée nationale agit de la même façon. En effet, pour lever l’immunité parlementaire d’un député, il faut que le parquet indique clairement par écrit les poursuites engagées contre le député. Ce qui n’a pas été fait par le parquet jusqu’ici dans l’affaire Sonko.

En conséquence, le Bureau de l’Assemblée nationale aurait du déclarer irrecevable la demande du parquet transmise par le ministre de la justice. Ce comportement de l’Assemblée nationale est un obstacle à la démocratisation de notre société. Surtout, comme le dit Maître Wade, nous avons affaire à « un adversaire puissant et futé ».

“L’Assemblée nationale, obstacle à la démocratie, doit être réformée de fond en comble.

Mamadou Lamine Diallo in #Questekki238

C’est pourquoi, il est temps de la  réformer. A cet effet, il faut mettre fin à la pratique du rawgaddu qui fait que BBY peut avoir moins de 50% des voix aux élections législatives et obtenir plus de 75% des sièges. Ceci est injuste. Et on voit les dégâts dans la marche de la République. 

Les prédateurs politiques parlent de l’instabilité qui découlerait de la suppression du rawgaddu dans les élections législatives et même locales. Ils aiment citer, leurs cultures politiques limitées, l’exemple de l’Italie. Cela m’a toujours fait rire, car c’est cette Italie qui reçoit les émigrés sénégalais.

La théorie du vainqueur qui prend tout (rawgaddu) est au cœur du présidentialisme obscur qui permet la prédation de nos ressources naturelles par les élites au service de leurs parrains.