Questekki 176 du mardi 10 décembre 2019 

Dossier Ressources naturelles : L’eau potable, un enjeu pour la famille Faye Sall 

La grève des travailleurs de la SDE a permis de jeter de la lumière sur cette affaire. En effet, le gouvernement de Macky Sall s’énerve  parce que les travailleurs demandent 15% des parts de la nouvelle entité dirigée par Suez, alors que le Président Macky Sall ne peut pas aller à plus de 10%. A qui appartiennent ces 5% que l’on ne saurait toucher ?

On comprend mieux le sens de cet appel d’offres destiné à chasser la SDE. En effet, si le gouvernement a fait le forcing pour imposer Suez en redéfinissant les conditions de l’appel d’offres, changer les règles du jeu en cours de match, c’est pour placer  ses propres privés dans la gestion stratégique de l’eau.

Bouygues avait gagné l’appel d’offres sous le régime de Diouf, puis a revendu à un consortium qui a renforcé la position de Mansour Cama. C’est ce dernier qui dérange Macky Sall parce qu’il lui rappelle son engagement moral dans les Assises Nationales. Il faut donc changer le privé sénégalais et le remplacer par ses amis.

Les Assises Nationales traumatisent  Macky Sall et BBY. Famara Ibrahima Sagna a été choisi pour l’aider à enterrer les conclusions des Assises Nationales par le soi-disant dialogue national. Il reste à choisir un Médiateur de la République pour diriger la prière post mortem des Assises Nationales en remplacement de ABC. Tout cela pour baliser le terrain à une présidence à vie : l’émirat gazier.

Dossier nouveau : Le libéralisme familial de Macky Sall est responsable de l’émigration dite clandestine des jeunes

La vue de nos jeunes couchés dans les plages de Mauritanie est révoltante.  Si les jeunes souvent titulaires de Master prennent les pirogues, c’est d’abord parce qu’ils n’ont pas de visa pour rejoindre l’Europe. Le business des visas est florissant pour les consulats européens.

Selon le gouvernement,  300 000 jeunes arrivent sur le marché de l’emploi chaque année. L’économie de Macky Sall,  selon ses propres chiffres falsifiés bien entendu, crée 70 000 emplois par an, 500 000 en sept ans. Ceci serait ironique  si cela n’était pas tragique. Personne ne voit les 70 000 emplois de Macky Sall, ni l’IPRES, ni la Caisse de Sécurité Sociale,  ni l’ANSD.
Par contre,  ce qui est visible c’est l’accaparement  de l’économie par la famille et les amis de la dynastie FayeSall. Les programmes PUDC, Promovilles, PUMA, Bourses familiales, CMU, et j’en passe,  sont confiés au beau – frère, le supporter de Suez, dauphin protégé, PM de facto, à charge pour lui de conquérir les communes, vassaliser les familles boursières et au frère Aliou Sall, le facteur de Franck Timis,  la présidence des communes. Le pouvoir passe par les communes, il faut corrompre l’opposition parrainée pour reculer la date des élections locales et mieux se préparer, identifier les récalcitrants de BBY et les chasser. 

Dans le BTP, la portion laissée aux PME est accaparée par les amis de la famille comme Ecotra chargée des VRD de Diamnadio. Les quotas d’engrais et de  semences dans l’agriculture sont distribués aux amis de la famille. La DER, c’est pour la clientèle politique des responsables, députés, ministres, maires, de l’APR. C’est le libéralisme familial qui règne au Sénégal, l’injustice au quotidien, la corruption en bandoulière. Il a bouché l’avenir de la jeunesse. Pourtant, déboucher l’avenir, c’est possible hic et nunc.