Prétexte pour asseoir la dictature de la Famille FayeSall , Covid 19 et nouvelle loi sur l’Etat d’urgence

Questekki  233  du mardi 12 janvier   2021 

Dossier Ressources naturelles : Prétexte pour l’instauration de la dictature Fayesall

Le coronavirus est sans doute d’origine naturelle, il fait des ravages dans le monde et soumet en réalité toute la planète à sa dictature. On peut dire que  quelque part, il inspire notre Président Macky Sall. En effet, le voilà, profitant de la pandémie, qui demande à l’Assemblée nationale du Sénégal de lui voter les pleins pouvoirs dans le cadre de nouvelles matières dénommées catastrophes sanitaire et naturelle. Ainsi, Dame nature est convoquée pour offrir à  Macky Sall les pleins pouvoirs.

Tout d’abord, s’agissant de matière nouvelle, on se serait  attendu que la Constitution soit modifiée pour y introduire ces matières nouvelles que sont la catastrophe  sanitaire et  la catastrophe naturelle, mais tout cela est très  compliqué pour Macky Sall.  Il aurait été   plus avisé du reste de faire des projets de loi séparés s’agissant de matière tout à fait différente, à  savoir l’urgence sanitaire dénommée ici par paresse intellectuelle catastrophe sanitaire  et la catastrophe naturelle. Face à une Assemblée nationale à genou, il peut se permettre n’importe quoi. C’est ce qu’il fait.

Covid 19 et nouvelle loi sur l’Etat d’urgence, prétexte pour asseoir la dictature de la Famille FayeSall

Mamadou Lamine Diallo in #questekki233

Ce projet de loi, en réalité vise dans le fond à empêcher l’Assemblée nationale  de pouvoir se réunir après douze jours d’État d‘urgence décrété par  le Président de la République pour apprécier la situation, évaluer  effectivement les difficultés nées  de l’État d’urgence, qui faut-il le rappeler est une suspension des libertés des populations.

Toujours revenir devant l’Assemblée nationale, c’est trop pour Macky Sall, c’est inacceptable pour son fast track. C’est pour lui quelque part être gêné  par une Assemblée nationale dans  l’exercice de son pouvoir.   Il propose alors  à cette même Assemblée nationale de lui permettre de pouvoir décréter l’État d’urgence sans rendre compte à l’Assemblée nationale après 12 jours. Quelque part, c’est comme s’il en veut au Peuple Sénégalais  qui lui a pourtant tout donné, qu’il veut mater à tout prix.

Comme le Sénégal va devenir un pays de ressources naturelles extrêmement importantes; à côté des phosphates, il y a l’or, le zircon, le pétrole, le gaz naturel en abondance, sans doute le fer, le manganèse et le diamant, Macky rêve d’avoir un Émirat où il pourra à sa guise donc s’accaparer de ses ressources et les distribuer à la famille FayeSall et  à ses affidés,  un peu comme les modèles qu’on peut retrouver au Qatar  ou en Arabie Saoudite. Voilà le rêve profond de Macky Sall soutenu par ses parrains européens.

Pour cela, que les jeunes courageux et déterminés fuyant le chômage meurent par centaines dans la mer, Macky n’en a cure. Aujourd’hui nos pensées se tournent vers Diary Sow, symbole de l’excellence sénégalaise. L’ex pensionnaire du Lycée Louis- le Grand que je suis,  prie pour que sa famille et le peuple la retrouvent saine et sauve.

Dossier nouveau : La filière arachidière en danger.

A dire vrai, je me serais attendu à ce que le Ministre Moussa Baldé, professeur de mathématiques à l’université soit plus cohérent dans la filière arachidière. En effet, je lui ai posé la question à l’Assemblée nationale comment il allait s’y prendre : le Sénégal a signé une convention avec la  chine pour l’exportation  des graines d’arachide et en même temps il veut s’assurer de l’approvisionnement en graines d’arachide des huileries du Sénégal, en particulier la SONACOS pour  200.000 tonnes.

 Mais voilà que nous sommes en pleine campagne, pour laquelle  il annonce une production record,  provenant dit-il, d’un pari gagnant du Président Macky Sall qui a augmenté de 40 milliards la subvention accordée à la filière arachidière  dans les semences, dans les engrais et sans doute dans  le matériel agricole.

Filière arachidière, la faillite de Macky Sall nous oblige à revenir à la Sonagraines

Mamadou Lamine Diallo in #Questekki223

Je doute que d’ici quelques mois, Moussa Baldé puisse résoudre  cette équation, qui sous bien des rapports,  ressemble à la quadrature du cercle.  En tout état  de cause, je crois qu’il est temps de reprendre  les fondamentaux de la filière  arachidière. D’abord il ne fait pas sens que les  subventions de l’Etat se retrouvent dans les poches des privés choisis par BBY comme opérateurs de stockages ou chez les industriels chinois.

A notre avis, il faut revenir à la SONAGRAINES, à une société publique qui sera responsable des semences de qualité et de la distribution  des engrais et du matériel agricole. Voilà à mon avis les mesures dont on a besoin pour assainir la filière et soutenir son  industrialisation. Maintenant, si nos compradores  au pouvoir  n’acceptent pas cette solution, il leur reste toujours la possibilité d’explorer la venue d’un partenaire stratégique chinois qui acceptera donc de triturer les graines d’arachide ici au Sénégal et de fabriquer de l’huile   à exporter en chine. C’est une autre question.