Capital naturel, capital technique, capital humain et capital social: Combinaison gagnante pour un Sénégal émergent

Questekki  305 du mardi  31  mai 2022

Dossier Ressources naturelles : Mandats infinis et Présidences à vie, une forme de malédiction des matières premières

Le Polytechnicien Tidiane Thiam a rappelé dans une vidéo que vous pouvez posséder des ressources naturelles, sans le savoir, ou sans connaître  leur utilité, ou comment les exploiter. Aussi, ce qui est important c’est la formation et le capital humain. Ce que veut dire Tidiane Thiam, pour transformer les ressources naturelles en capital naturel, il faut du capital humain et du capital technique. 

J’ai souvent rappelé que c’est la combinaison du capital naturel, du capital technique, du capital humain et du capital social qui permet la production de biens matériels. Ces différents capitaux n’ont pas la même importance.

Macky Sall dans la malédiction du gaz

Mamadou Lamine Diallo in #Questekki 305

Le capital naturel a ceci de particulier qu’il génère des rentes financières importantes, redistribuées sous forme de royalties et autres distributions de revenus. Les présidences à vie se nourrissent de ces rentes. Voilà pourquoi Macky Sall veut faire du Sénégal un émirat gazier.

Le pouvoir a mis en relief ses goûts de luxe refoulés, avion présidentiel à 60 milliards environ, appartements de luxe à sa disposition à Paris et à New York ainsi que des voitures de luxe, des montres de marque valant des centaines de millions de nos francs. Macky Sall est accroché au luxe. Il veut continuer cette vie  de luxe, car le vrai travail présidentiel est dur, il est forcément limité dans le temps par définition.

Par ailleurs, où est la déclaration de patrimoine de Macky Sall après la présidentielle parrainée de 2019 ? Peut-être que  Latif la « BG » peut nous aider!

Dossier nouveau : La leçon d’économie du Professeur de médecine Moussa Seydi

Je n’ai pas vérifié si le journal l’Enquête qui relate le fait dit vrai: le professeur a repoussé la proposition de Macky Sall de devenir ministre de la santé parce qu’il préfère continuer à former les étudiants. En dehors de ce que je pense de la gouvernance politique prédatrice de Macky Sall, je voudrais pointer du doigt un aspect important de ce fait pour les choix économiques. Car dans le fond, l’affaire survient après l’incendie déclaré dans la maternité de l’hôpital Mame Abdou de Tivaouane, qui pose a priori, en attendant l’enquête de l’IGE, un problème d’infrastructures, de personnel et de management. Dans le jargon économique, un problème de capital technique et de capital humain. 

Le Professeur Moussa Seydi, un exemple de courage patriotique !

Mamadou Lamine Diallo in #Questekki 305

Dans cette situation, le professeur a choisi le capital humain, plutôt qu’en tant que ministre de Macky Sall, passer son temps à faire des infrastructures. Chez les FayeSall et BBY, tout est infrastructure. 

En effet, quel est le sens d’avoir une maternité si les sages-femmes ne sont pas bien formées ? Si le personnel n’est pas consciencieux ? Si le management ne veille pas au respect des consignes de sécurité et de sécurité incendie ? Si la maintenance du matériel n’est pas assurée ?

Tout cela, BBY s’en moque. Le tout infrastructure de BBY, c’est la corruption et le transfert des ressources à l’étranger à travers les flux financiers illicites. Voilà les prédateurs ! En face, les Sénégalais armés de courage patriotique qui savent qu’ils vont reprendre leur pays comme Souleymane Ball l’a fait au Fouta, il y a quelques siècles.