Criminalisation de l’homosexualité : les politiques se dévoilent. Après BBY, c’est le tour de Bokk Gis Gis et AG Jotna de Yewi askan wi

Questekki  285  du mardi  11  janvier 2022

Dossier Ressources naturelles : La pêche artisanale sacrifiée pour deux milliards par an. 

On dit souvent que 500 000 personnes autour de 30 000 embarcations travaillent dans ce secteur au Sénégal, dont beaucoup de femmes. Or le constat est là, les revenus des pêcheurs diminuent et le poisson est de plus en plus difficile à trouver.

À St Louis, pour soutenir Mayoro Faye de Wallu Sénégal  contre le prédateur Mansour Faye de Macky Sall, les leaders des pêcheurs m’ont rapporté ce propos terrible du ministre Oumar Gueye: “le gaz vaut mieux que la pêche”. Autrement dit, vous pêcheurs, abandonnez votre travail et attendez l’impact de l’exploitation du gaz naturel. Même s’il niera ses propos, la politique du gouvernement va dans cette direction.

Mansour Faye, Maire de St Louis, veut liquider la pêche artisanale.

Mamadou Lamine Diallo in #Questekki 285

Pour deux milliards par an, le Président Macky Sall a autorisé en 2013, 38 bateaux de l’UE pour cinq ans, le nombre est passé à 45 en 2019 pour le thon et toutes espèces admissibles sous le jargon de pêche expérimentale. Avec les 11 bateaux russes et les  bateaux chinois dont on ignore le nombre, nos ressources halieutiques sont pillées. Ce qui impacte la pêche artisanale et explique pourquoi des jeunes piroguiers se transforment en capitaine d’embarcation barsakh.

C’est clair, le gouvernement organise la disparition progressive de la pêche artisanale au profit des bateaux étrangers dont les rentes sont partagées entre l’Etat pour 2 milliards, des prête – noms et les armateurs étrangers.

Demain, Gueth Ndar peut disparaître au profit d’un port de plaisance pour quelques riches armateurs. Mansour Faye y a cassé des mosquées, sans doute pour préparer le terrain. On doit lui arracher la mairie.

Dossier nouveau : L’agenda LGBT se dévoile

Dans leur langage, cela s’appelle un « coming  out ». Au mépris du règlement intérieur de l’AN, qui organise en son article 60 le travail du Bureau pour traiter de la recevabilité des propositions de loi, Moustapha Niasse a organisé un vote de 10 membres sur 19, pour rejeter la proposition de loi de criminalisation de l’homosexualité que j’ai eu l’honneur de porter au nom du peuple et de ses institutions sociales légitimes.

Le régime de Macky Sall se dévoile et confirme les propos de Jean Luc Roméro tenus en 2011, après une entrevue avec Moustapha Niasse et Malick Gakou.

Avec BBY, c’est clair le Sénégal doit s’engager dans l’agenda LGBT et dépénaliser l’homosexualité. Comme le peuple y est hostile, cela se fera en douce et astucieusement: introduction des droits d’autrui,  article 25 de la constitution en 2016, interdiction de parler de l’orientation sexuelle dans le code de la presse en 2017 et le clou devait être la criminalisation des actes contre nature pour les mineurs cachée dans celle du viol lors de la modification du code pénal en 2020.

Criminalisation de l’homosexualité : les politiques se dévoilent. Après BBY, c’est le tour de  Bokk Gis Gis et AG Jotna de Yewi askan wi

Mamadou Lamine Diallo in #Questekki 285

On comprend mieux les propos en français de Macky Sall devant l’insistance de Obama et Trudeau : laissez-nous le temps d’y arriver à notre rythme.

Dans la soit  disante opposition,  il y a des partisans de l’agenda LGBT. Le plus surprenant est le candidat à la mairie de Dakar Pape Diop. On lui fait dire que le Sénégal n’est pas un État islamique. Le Khalife Général des Mourides a tranché la question dans un écrit de portée universelle: l’homosexualité est un crime contre l’humanité, un crime contre Dieu.

On ne peut pas accepter la capture de notre État par des pro LGBT tapis dans l’ombre de manière poltronne dans BBY ou certains partis dit d’opposition.