Inondations, chômage, covid 19  et hausse des prix, les Sénégalais sont fatigués.

Questekki  265  du mardi    24  août 2021

Dossier Ressources naturelles :   la pluie met en évidence l’incompétence du régime FayeSall.

Parcelles Assainies, Guédiawaye, Pikine, Route Nationale N°1,  Keur Massar, Touba encore sous les eaux en ce début d’hivernage. Les populations sont dans le désarroi. Comme la faim, les inondations rongent l’âme des individus. Il faut visiter les personnes touchées pour sentir ce qu’elles vivent. Macky Sall, ses ministres et DG manquent d’empathie. Ils ont leurs âmes rivées sur les milliards accumulés. Ils ne parlent que de milliards. Pour eux, les vies humaines des africains  sont des marchandises, le prix étant 10.000 FCFA  ou un sac de riz à la veille des élections. 

Comment comprendre que c’est en juin 2021 que l’Assemblée nationale daigne examiner un rapport de mission sur les inondations qu’elle a commandité en octobre 2020?  Le gouvernement et les députés de Macky Sall sont venus dire qu’ils ont bien travaillé et tout est sous  contrôle.

La lutte contre les inondations ne marche pas à cause de la politique politicienne du régime basée sur la corruption.

Mamadou Lamine Diallo in #Questekki 265

Je  leur ai donné rendez-vous en septembre 2021 dans quelques localités du pays où  des travaux étaient en cours. Les faits sont têtus, le verdict est tombé. C’est l’échec total. Une des raisons en dehors du manque d’esprit scientifique dans les décisions est la politisation des  postes de direction.

Voyez-vous, celui qui est chargé d’exécuter le projet à Keur Massar, le patron de l’ADM, le juge Sall, ne travaille pas. Il passe son temps à battre campagne pour la mairie de Mbour, passage obligé pour devenir ministre.

L’eau a montré, que pour elle, Keur Massar commune ou département, cela ne change rien, elle connaît son chemin. Elle n’a aucune considération pour celui qui ne respecte pas  la vie humaine; l’eau étant la vie.

Le ministre en charge de l’hydraulique, quand à lui, refuse de dégager quelques dizaines de millions de francs pour la solution de Keur Madiabel, dans un esprit partisan infantile.

Dossier nouveau :   Le Sénégal peut-il se passer de Premier Ministre?

Macky Sall a dit qu’il ne veut pas de premier ministre, cela le bloque dans sa volonté de Fast track, un vocabulaire de la finance multilatérale. Il veut aller vite et brûler les étapes pour atteindre ses objectifs. Je conteste, le développement n’est pas une course de vitesse ; il relève plutôt  du demi-fond, endurance et vitesse.

Dans cette affaire d’inondations, il y a bel et bien un problème de conception et  de méthode. C’est une affaire structurelle dès lors qu’il est établi scientifiquement que le Sénégal est rentré dans une période pluvieuse de 30 ans à partir de l’an 2000.  Tout le monde constate qu’il y a un problème de coordination dans la lutte contre les inondations, les ministères impliqués sont nombreux.

Covid-19, inondations, chômage et hausse des prix, les Sénégalais sont fatigués.

Mamadou Lamine Diallo in #Questekki 265

Le Président Macky Sall, devenu de fait  premier ministre, est obligé de convoquer une réunion de crise au palais pour ce qui relève d’un suivi régulier si on a de la considération pour son peuple.

Covid 19, inondations, chômage et hausse des prix, la vie est intenable au pays de la Teranga. Il faut changer la gouvernance de ce pays.