La pêche artisanale en péril, les accords de pêche incriminés

Questekki  295  du mardi  22  mars  2022

Dossier Ressources naturelles : il est temps d’assumer notre souveraineté sur la mer sénégalaise

Le secteur de la pêche est en ébullition. La pêche artisanale est écrasée par les accords de pêche qui favorisent les bateaux européens, russes, coréens et chinois. Le poisson devient rare et tout est exporté pour quelques milliards par an en faveur des finances publiques. Les 600 000 travailleurs de la pêche artisanale dont beaucoup de femmes voient leurs revenus baisser. Voilà la politique de Macky Sall, un abandon de la souveraineté sur notre part de mer.

On le voit au niveau du Port de Dakar: le terminal roulier à Bolloré, le terminal minéral à Necotrans qui a disparu peu après, le terminal à container à Dubaï Port.

Reprendre notre souveraineté sur nos mers pour sauver la pêche est un impératif

Mamadou Lamine Diallo in #Questekki 295

Le fameux chèque de Mimi Touré déposé au Trésor, présenté comme un trophée  de guerre contre les biens mal acquis, n’a jamais été clarifié pour le peuple. Aujourd’hui, le port de Ndayane est confié à Dubaï Port. Personne ne connaît le mécanisme financier. Quelle est la part de l’Etat? Où  est ce qu’elle doit être versée ?

Une enquête au sens de l’économie est ouverte, surtout au vu des dizaines de millions dépensés dans les campagnes électorales des DG du PAD.

Dossier nouveau : Le tout Infrastructure de Macky Sall est un échec

Le Président Macky Sall pense que le développement, c’est construire des infrastructures et les inaugurer pour impressionner les populations et leur imposer son agenda politique inspiré par ses parrains occidentaux.

Comme il croit à ses parrains, le BRT est une preuve, il devrait se rappeler ceci: le Général Faidherbe a combattu Lat Dior pour le chemin de fer. Dans le projet colonial, chemin de fer et port de Dakar doivent permettre d’acheminer l’arachide vers les huileries de France.

Les infrastructures de Macky Sall, machine à corruption pour transférer nos milliards à Dubai en particulier

Mamadou Lamine Diallo in #Questekki 295

Autrement dit, pour clore ce débat avec BBY, on doit retenir ceci: une infrastructure doit être pensée  pour soutenir un projet industriel ou des services rattachés. Sinon, on rentre dans une spirale d’endettement, de chômage massif et de hausse des prix. Et c’est ce qui arrive au régime de BBY. C’est cela l’échec. 

Les 200 000 jeunes qui arrivent sur le marché du travail sont sacrifiés. La DER est un machin pour gérer la clientèle des politiciens corrompus de l’APR. Ses ressources sont empruntées sur le marché régional par ADD. Les familles sont confrontées à la hausse des denrées de première nécessité. Macky Sall est dans un cul de sac. 

Les affidés du régime qui ont gagné des centaines de milliards dans les projets d’infrastructures ont alimenté des flux financiers illicites vers Dubaï en particulier. En dix ans, 2500 à 3000 milliards ont quitté le Sénégal vers les paradis fiscaux  dont Dubaï. Le FMI ferme les yeux ainsi que la Banque Mondiale, alors que les jeunes et les mères de famille  vivent dans la précarité.

Après le TER, on doit surveiller le port de Ndayane.