La traite négrière, new wave, envoyer les jeunes Sénégalais dans les plantations espagnoles

Questekki  246  du mardi   13   avril  2021

Dossier Ressources naturelles : Dessert, des tirailleurs quand tu nous tiens !

Le Président Macky Sall est heureux  quand des dirigeants européens lui rendent visite. Il est toujours prêt à tout leur donner. Dans le fond, avec l’élite politicienne sénégalaise qu’il représente, il pense, comme Jean Jaurès, que la colonisation a été un bienfait pour les peuples africains. Souvenons-nous  de son exclamation à propos du dessert des tirailleurs sénégalais. Quel est le dessert de nos nouveaux tirailleurs sans bravoure, ni courage ? Sans doute, leurs comptes offshores.

Envoyer les jeunes Sénégalais dans les plantations espagnoles, c’est la traite négrière, new wave ! 

Mamadou Lamine Diallo in #Questekki246

Macky Sall a accepté de rapatrier les jeunes sénégalais d’Espagne, meurtris par ses promesses d’emplois non tenus, au lieu de demander leurs régularisations. Mieux, il se propose d’organiser le travail de jeunes sénégalais dans les plantations espagnoles. On peut parier que les jeunes de la dynastie FayeSall ne seront pas concernés.

Macky Sall rejette l’industrialisation du Sénégal et préfère des importations financées par la dette et les transferts de la Diaspora. Ce faisant, il favorise la création d’emplois en Europe et le chômage des jeunes au Sénégal, avec à la clef, l’organisation des flux financiers illicites de centaines de milliards vers l’Europe. Voilà sa politique économique. Un échec. Une honte. 

Dossier nouveau : une commission d’enquête indépendante pour la DER.

La DER, ce machin de la politique de l’autruche de la dynastie FayeSall, prétend avoir distribué soixante milliards à cent six mille deux cent neuf bénéficiaires. La DER a oublié de nous indiquer le montant de ses dépenses de fonctionnement pour commencer. Ensuite, les émeutes de mars 2021 ont montré que cette politique qui prétend lutter contre le chômage est un échec.

Ces politiques sociales sont bien connues au Sénégal. Elles ont débuté avec l’Opération Maitrisards sous Abdou Diouf en ajustement structurel. On a connu successivement la DIRE, le FPE, l’ANPJ, les Bourses familiales, les fonds des ministères chargés des femmes et des jeunes, j’en passe, sans oublier les fonds pour la migration de l’Union Européenne. Ça ne marche pas. La raison est simple. Ces politiques sociales sont valables lorsque le chômage est marginal et transitoire. Le chômage massif que connaît le Sénégal appelle une politique focalisée sur l’industrialisation, loin du PSE de Macky Sall incapable de créer des emplois. Ce n’est donc pas un problème de financement.

Une commission d’enquête indépendante pour la DER s’impose.

Mamadou Lamine Diallo in #Questekki246

La finance, c’est le commerce des promesses en général tenues, base de la confiance alors. Lorsque les promesses ne sont pas tenues, la finance perd la tête, elle ment. Les financements du régime de Macky Sall mentent aux jeunes, finance-ment, la finance qui ment, c’est un système de redistribution à l’intérieur du régime piloté par les politiciens  « doorkat » de BBY, un jeu de Ponzi, comme les multiplicateurs de billets.

Macky Sall n’a même plus confiance en son Assemblée nationale. Il propose une commission nationale indépendante sur les émeutes de mars 2021 qui engagent sa responsabilité de promesses non tenues aux jeunes et de manipulation de la justice à des fins politiciennes. Ce qu’il faut donc, c’est une commission indépendante pour auditer la DER qui se doit de mettre à disposition la liste des  bénéficiaires ainsi que leurs coordonnées.