Questekki  253  du mardi  01 juin   2021

Dossier Ressources naturelles : Sécurité et Paix passent par la transparence dans la gestion des ressources publiques.

Le Colonel Goïta s’installe à la tête du Mali voisin. La Communauté internationale, y compris la CEDEAO  est obligée de l’accepter après avoir adoubé Deby Jr au Tchad. Le Mali est l’objet de toutes les convoitises, comme les autres pays du sahel. Leurs  élites politiques, à force de refuser la transparence dans les élections et la gestion des ressources minérales, et s’adonnant à la manipulation de la constitution et aux forcings de troisième mandat, ont décrédibilisé les institutions au grand bonheur des puissances de ce monde. A force de tricher avec nos peuples, les élites encastrées dans la franceafrique perdent du terrain. Et c’est tant mieux. 

Macky Sall, le Présidî oui ient parrainé, a fait voter une loi sur la transparence des ressources publiques, qui impose l’information du citoyen et du député. Les deals du régime sont cachés dans les documents budgétaires, il est presque impossible, sans le coup de pouce de fonctionnaires patriotes, de les découvrir. Tel est le gouvernement de Macky Sall, ferré dans la ruse et la manipulation.

Le régime vient de faire son « coming out » dans l’achat de l’avion présidentiel pour plus de 57 milliards. Caché dans le budget des forces armées et organisant des votes sans débat, il est clair que Macky Sall n’avait nullement l’intention d’informer les citoyens et le public dans cette affaire. Cet avion acheté pour assouvir ses goûts de luxe et de  puissance bananière favorise l’emploi en France et en Allemagne. C’est bien triste. L’annonce publique par le gouvernement est un contre-feu à l’affaire des LGBT soulevée par And Samm Jikko Yi (ASJ) de Serigne Ababacar Mboup soutenu par les Khalifes généraux et Imams du Sénégal.

Dossier nouveau : L’Agenda Gay du régime de Macky Sall mis à nu.

Lors du passage en force de la réforme constitutionnelle de mars 2016, j’avais soulevé la question des « droits d’autrui » glissée subrepticement par Macky Sall, et  dont la seule signification est le respect des droits des homosexuels. Nous nous sommes battus de manière courageuse ; la constitution de Macky Sall, coaché par le tailleur IMF Ismaila Madior Fall, a été rejetée à Touba et Sédhiou et est passée de justesse par la manipulation du vote à Dakar.

C’est le coup d’envoi de la mise en œuvre de l’agenda gay au Sénégal pour l’imposer au peuple et à la jeunesse. La méthode est vicieuse, elle passe par l’introduction dans la loi de dispositions favorables aux LGBT. C’est le rôle du secrétariat aux droits de l’homme. Le code de la presse en son article 18 interdit aux journalistes de parler de l’orientation sexuelle des personnes. Ensuite, c’est l’idéologie genre qui doit rentrer dans la vie du Sénégalais, les enfants à l’école et dans la famille. Le ministère du genre est créé pour et travaille avec le ministère de l’éducation nationale.

Voilà le dispositif institutionnel du régime de Macky Sall pour créer un Sénégal Pro Gay. Un membre du Conseil Régional de l’Île de France en visite  à Dakar avait annoncé qu’il y aurait des candidats pro Gay à la présidentielle 2012. Je pense que le parrainage est un tri organisé pour s’assurer désormais, que seuls des candidats pro Gay seront éligibles. Le peuple y est opposé, soutenu par l’Eglise et les autorités religieuses.  Nous attendons la signature publique de  la pétition de “And Samm Jikko Yi ” (ASJ)par Macky Sall et Moustapha Niasse de BBY.