Un troisième mandat pour parachever la prédation des ressources naturelles.

Questekki  276  du mardi  9   novembre  2021

Dossier Ressources naturelles : Un troisième mandat pour parachever la prédation des ressources naturelles.

C’est la ruée vers les communes. Manifestement la caution de 15 millions n’est pas un obstacle à la volonté de conquérir les mairies ou les conseils départementaux. Personnalités dites sociales et mouvements citoyens veulent contrôler des collectivités territoriales, à côté des coalitions politiques.  Dans quel but? On le verra. Espérons qu’ils sont indépendants des lobbies de toutes sortes qui veulent mettre la main sur notre pays, grandes puissances, agenda pro gay, groupes religieux, trafiquants de drogue, de bois, etc.

Les investis de Macky Sall sont favorables au troisième mandat, il faut les bloquer.

Mamadou Lamine Diallo in #Questekki 276

Mahmoud Saleh, le stratège en chef de BBY, a dit que les élections locales de 2022 constituent un test pour le troisième mandat de Macky Sall. Autrement dit, les candidats BBY sont pour le coup d’état constitutionnel du troisième mandat de Macky Sall, porte d’entrée pour la présidence à vie comme au Gabon ou au Cameroun. Il se trompe lourdement. Tout le monde sait depuis l’exploit de Doumbouya en Guinée que BBY est divisée sur la question du troisième mandat.

Si Saleh réussit, à force de corruption des listes, d’infiltration de l’opposition, d’achat des consciences sous couvert de financements des femmes et des jeunes, à gagner une majorité technique de maires et de présidents de conseil départemental, son projet de coup d’état constitutionnel ne passera pas pour autant. En Afrique, on choisit entre forces vives et forces spéciales. De toute façon, le désir de bonne gouvernance de nos ressources naturelles devient de plus en plus fort chez les jeunes. Rien ne l’arrêtera.

Dossier nouveau : BBY, le PSE aux oubliettes, reprenons notre économie ! 

La sortie de la crise covid 19 sera inflationniste. D’abord, la planche à billets a fonctionné à fond dans les grandes économies. Ensuite le prix du baril de pétrole sera à la hausse. Pour le Sénégal, il y aura de l’inflation importée, qui se traduit par  la correction des coûts du frêt, de l’assurance, du blé et du maïs importés, entre autres. A cela s’ajoute la hausse du foncier.

La vie sera donc  de plus en plus chère dans un contexte de chômage massif des jeunes. L’Etat s’endette de plus en plus, ses parrains attendent la manne pétrolière et gazière à partir de 2023, plus sûrement 2024 pour le remboursement. Les partenaires vont mettre le paquet pour l’autoroute Dakar-St Louis et construire résidences, hôtels et hôpitaux pour expatriés du pétrole. L’axe Dakar-St Louis doit « émerger » au sens de Macky Sall pour les expatriés du pétrole et la classe moyenne de BBY.

Le PSE  nous a endettés de 10 000 milliards pour enrichir la classe moyenne de BBY

Mamadou Lamine Diallo in #Questekki 276

A quoi  sert alors le PSE? Écrit dans un contexte marqué par l’idéologie des partenaires au développement de la lutte contre la pauvreté et sans la perspective pétrolière, il ne peut plus servir de référence. Il ne faut pas s’y accrocher par orgueil et organiser une fuite en avant. Le ministère en charge du PSE ne sert à rien. Le « ministron » à la tête de ce machin ne rêve que de gérer le domaine public maritime de la commune Fann Point E Amitiés, après avoir lamentablement échoué au ministère chargé de l’habitat.Rappelons que le PSE lancé en 2014 a pour objectif de doubler la classe moyenne en 10 ans. Enrichir les familles BBY et affidées suffit pour cela. Au finish, il y aura deux Sénégal. L’Ouest, l’axe Dakar-St Louis et le Reste, surtout le Sud Est ; les familles BBY et les goorgoolu. Telle est la réalité de la vision de Macky Sall.