Le bradage des ressources naturelles, une des causes des convois barsakh 

Questekki 227 du mardi premier décembre  2020 

Dossier Ressources naturelles : Le bradage des ressources naturelles est une des causes des convois barsakh

Macky Sall estime qu’il a trouvé la solution définitive  aux problèmes des jeunes  jusqu’en 2035 et c’est le PSE adossé au PUDC, l’alignement infini des P qui fait la Perte de notre vaillante jeunesse, comme je l’ai déjà écrit. Les convois barsakh sont la preuve évidente de l’échec de Macky Sall. Le gouvernement affolé demande l’union nationale pour faire face. C’est comique pour ne pas dire tragique.

L’une des raisons est le bradage de nos ressources naturelles souvent transformées en objet de jouissance par la dynastie FayeSall comme les gazelles oryx du ministre A K Sall de l’environnement. Le foncier est bradé entre les maires corrompus de BBY, l’agrobusiness et la toute puissante CCOD du ministère des finances. Le gaz de St Louis est pillé par la bande Timis et Sall, plus de  250 millions de dollars ont disparu des ressources du peuple lors de l’arrivée de BP et Kosmos, sans tenir compte des royalties révélées  par la BBC. Les poissons sont pillés par des bateaux européens et chinois dans des accords cachés au peuple.

Le bradage des ressources naturelles est une des causes des convois barsakh

Mamadou Lamine Diallo in #questekki 227

Or, sous une gouvernance démocratique, le capital naturel est à côté du capital technique, infrastructures, les deux moteurs qui, actionnés par le travail créent les richesses matérielles. Les investissements dans les infrastructures de Macky Sall financés par une dette colossale de plus de 10 000 milliards pour un PIB de 12200 milliards et gagés sur les recettes gazières futures sont mal orientés, comme le Centre Abdou Diouf, le domaine industriel de Diamniadio facturé à 30 milliards sans audit, etc.Voilà qui explique le désarroi de la jeunesse. Le Président Macky Sall a échoué. Ses nouveaux renforts ne changeront rien à cette dynamique. Les jeunes doivent s’engager dans le combat patriotique pour  la gouvernance démocratique, Tekki fii.

Dossier nouveau : La gouvernance sanitaire pose problème, Diouf Sarr, le copain du faux médecin Samba Ndiaye, doit partir

Le sieur Diouf Sarr est venu à l’Assemblée nationale auréolé d’un titre bidon de meilleur ministre de la santé d’Afrique pour défendre son budget. Voilà quelqu’un qui se présente comme un cadre de la République, économiste dit-il, j’en doute, qui refuse de venir devant l’Assemblée des représentants du peuple s’expliquer sur la politique publique contre la covid19. Il a préféré envoyer une Directrice nationale Dr Ngom devant la Conférence des Présidents. En outre, entre 64 et 77 milliards lui ont été confiés pour lutter contre la Covid19, il ne veut toujours pas en rendre compte devant le peuple.

La gouvernance sanitaire pose problème, Diouf Sarr doit partir

Mamadou Lamine Diallo in #questekki 227

Ce n’est pas surprenant, il ne veut pas qu’on lui parle des marchés d’équipement du personnel médical contre la Covid et surtout de son copain cadre de l’APR, faux médecin qui faisait des test covid. La question de sa responsabilité dans la propagation des cas communautaires est posée.  Cet acte inqualifiable doit être puni. En outre, Diouf Sarr refuse de parler du marché des faux médicaments.

Diouf Sarr n’est pas sérieux. Il passe son temps dans des hôtels de la place à peaufiner sa stratégie de conquête de la ville de Dakar. Pour gérer notre souveraineté sanitaire post covid, il doit partir. Cela va de soi.